titre

Tendances

Les brevets, marqueurs de l'innovation en Anjou

////////////////////////

Inventeurs et déposants, à l’origine de l’innovation

Un brevet peut être publié par un ou plusieurs déposants (l’entité qui détient les droits de propriété intellectuelle) et concerner un ou plusieurs inventeurs (personnes physiques à l’origine de l’invention).
Le déposant (ou « demandeur ») est donc le propriétaire du brevet.
Les brevets sont ainsi comptabilisés de manière très différente selon que l’on regarde les brevets en fonction de leurs déposants, qui sont souvent des entreprises, des établissements publics ou organismes de recherche (des personnes morales) mais parfois aussi des personnes physiques ; ou bien en fonction de leurs inventeurs qui sont des personnes physiques mais avec des liens plus ou moins directs avec les déposants (entreprises ou autres types d’établissements).

En Maine-et-Loire les déposants sont relativement peu nombreux et les entreprises et organismes de recherche locaux s’appuient sans doute très majoritairement sur des compétences locales pour innover, alors que ces mêmes effectifs de recherche servent largement des établissements situés dans d’autres territoires.

L’Anjou valorise relativement moins que la moyenne ses brevets à une échelle européenne

Près d’un brevet sur cinq du Maine-et-Loire est publié auprès de l’office européen (OEB), soit une proportion légèrement supérieure à la moyenne régionale (14%) mais nettement inférieure à la moyenne nationale (27%).

Plus d’inventeurs que d’inventrices : près de 9 inventeurs sur 10 sont des hommes

Où se concentre l’innovation en Anjou ?

Fonction métropolitaine par essence, l’innovation est principalement concentrée dans les agglomérations urbaines, celles qui accueillent le plus grand nombre de grandes entreprises, centres de recherches publics et privés, bureaux d’études et établissements d’enseignement supérieur.
Pourtant, en termes de capital humain, certaines communes tirent leur épingle du jeu avec la présence « d’inventeurs en série » à l’origine de nombreuses inventions.

Comme l’ont montré de nombreux travaux, il existerait des corrélations positives entre innovation et compétitivité, taille de l’entreprise et dépôt de brevets, certains secteurs se prêtant plus que d’autres à l’innovation et à la « brevetabilité », comme c’est par exemple le cas d’une manière générale dans l’industrie.

Une dynamique d’innovation relativement faible comparée aux autres agglomérations

On observe une certaine corrélation entre la taille du bassin d’emploi et le dépôt de brevet, mais c’est moins évident pour la présence d’inventeurs.
Il suffit souvent de la présence d’un ou quelques grands organismes de recherche publique ou bureaux d’études de grandes entreprises pour tirer l’innovation sur un territoire.

Sur-représentation des brevets inventés sur ALM dans l’électronique et l’électricité

La spécialisation technologique des inventeurs au niveau départemental est bien plus marquée en faveur des machines – mécanique – transport (compte tenu du poids de Ampafrance – Dorel – Bébé confort).
Néanmoins, Angers Loire Métropole se distingue par une surreprésentation des brevets dans les domaines électronique-électricité et instrumentation (liée à la santé notamment), à l’instar de ses domaines de spécialisation économique.