Espaces de travail partagés et coworking

Angers Loire Développement a sollicité l’Aura pour réaliser une monographie du marché national et angevin des espaces partagés et de coworking à l’échelle d’Angers Loire Métropole. Des réflexions étant également engagées sur les deux autres EPCI du Pôle métropolitain Loire Angers (CC Anjou Loir et Sarthe et CC Loire Layon Aubance), l’Aura a élargi les investigations de cette étude en apportant un regard particulier sur les problématiques propres à ces espaces en territoires urbains ou ruraux.

Pictos représentant le coworking

Info +

Les tiers-lieux se sont multipliés principalement depuis une dizaine d’années. Parmi ceux-ci, les espaces de travail partagés offrent une alternative aux lieux domestiques comme à ceux du travail salarié traditionnel. Ils endossent un rôle concret : rompre l’isolement, recréer du lien et des solidarités, faciliter le développement de projets par l’économie collaborative, ouvrir à la culture… Ce sont des espaces physiques pour faire ensemble.

Au-delà des différentes formes d’espaces de travail partagés (centres d’affaires, bureaux mutualisés, microworking, etc.), l’espace de coworking au sens strict est donc un type de tiers-lieux à vocation de travail qui repose sur la double dimension de communauté et de lieu animé.

Cette étude exploratoire du marché du coworking angevin a pour objectifs d’apporter des éléments de connaissance d’évaluation du marché local sous l’angle immobilier et de ses perspectives, notamment quant aux projets urbains et aux nouvelles programmations immobilières tertiaires. Elle propose également de mieux appréhender les ressorts du coworking en milieu périurbain et rural.

Coup d'œil sur Angers Loire Métropole

Si le phénomène du coworking a été dans les années 2000 essentiellement parisien, les autres grandes métropoles ont vite emboité le pas dont l'agglomération d'Angers dans une certaine mesure.

On dénombre en septembre 2021 sur le territoire angevin une quarantaine d’espaces de coworking au sens large actifs et en projets. L’offre est équilibrée entre espaces de coworking, bureaux mutualisés et centres d’affaires plus traditionnels. Le coworking angevin est protéiforme et très hétérogène mais fait la part belle aux « petits » acteurs privés et répond à un besoin de flexibilité certain. Leur taille est très variable, de quelques dizaines à près de 3 000 mètres carrés avec 350 coworkers pour le plus grand d’entre eux. Les espaces sont principalement concentrés sur l’hypercentre de la ville d’Angers néanmoins, on retrouve des espaces aux franges de la ville voire en zone d’activité et en périphérie.

Si les principaux acteurs nationaux ne sont pas encore réellement présents dans l’agglomération, la maturité d’autres marchés métropolitains et le développement de l’offre tertiaire sous un angle nouveau pourraient favoriser leur arrivée progressive. En attendant, les tarifs angevins pratiqués restent dans la moyenne nationale et légèrement inférieurs à ceux des grandes villes.

De nombreux projets d’espaces de travail partagés, soutenus par les pouvoirs publics sont en cours ou en réflexion autour de l’agglomération angevine dans les autres communautés de communes. Mais au-delà du coworking c’est toute l’organisation du travail qui connait de profondes mutations depuis la pandémie de Covid-19 : la montée du télétravail favorisant la convergence entre le coworking et l’immobilier de bureau traditionnel avec davantage de services et de flexibilité.