Etat annuel du marché du logement dans l'aire urbaine d'Angers

A l'échelle de l'aire urbaine, cette publication présente une analyse détaillée du marché du logement à travers une série d'indicateurs sur l'offre et la demande.

maison dessiné avec un mètre

L’aire urbaine d’Angers compte 422 654 habitants en 2017, soit 52% des habitants du département du Maine-et-Loire. La croissance soutenue observée (+15 119 habitants)  sur ce territoire entre 2012 et 2017 est portée par les3 secteurs de l’aire urbaine : +6 800 habitants dans les communes de la couronne angevine, +4 200 dans le Pôle urbain et +3 900 à Angers.

En 2017, les ménages de l’aire urbaine sont plus nombreux qu’en 2007 (+20 318 en volume) mais de plus petite taille. En effet, le nombre de ménages composé d’une personne seule et de familles monoparentales participent amplement à la croissance avec respectivement +13 672 et + 2 489 ménages. Ce phénomène a un impact direct sur le revenu médian disponible des ménages de l’aire urbaine qui s’établit à 1 753 €/UC/mois, proche de la moyenne nationale mais inférieur à celui des aires urbaines de comparaison. Des disparités importantes de revenus au sein de l’aire urbaine perdurent.

coup d'oeil sur le logement

L’année 2019 connaît une hausse record du nombre de résidences principales sur l’aire urbaine d’Angers avec près de 194 108 unités, soit 2 900 de plus en un an. Cette forte progression s’observe sur tous les territoires de l’aire urbaine et particulièrement dans le pôle urbain.

Les tensions s’amplifient pour le locatif

Malgré une offre de 41 300 logements locatifs sociaux en 2019 (21% des résidences principales), la tension sur ce parc s’intensifie avec toujours une augmentation du nombre de demandes et une baisse du nombre d’attributions.

Le locatif privé enregistre les mêmes évolutions avec une baisse sensible du nombre de logements proposés à la location.

un MARCHÉ DE L’ACCESSION dynamique et des prix orientés à la hausse

Parallèlement, le dynamisme de l’accession dans le neuf et l’ancien est porté par des taux très bas et se situant sous l’inflation.

Après une année 2018 exceptionnelle, la production neuve retrouve en 2019 un volume plus habituel avec 1 809 logements neufs, dont 41% réalisés dans la couronne de l’aire urbaine d’Angers. Cette production est soutenue par l’individuel avec 1 115 maisons construites, représentant 57% du volume de logements neufs. La baisse de moitié du nombre de logements collectifs mis en chantier entre 2018 et 2019 est liée à la fin du dispositif de défiscalisation Pinel au 31.12.2018. En 2020, ce marché a été impacté par la crise sanitaire avec la mise à l’arrêt des chantiers et de l’activité de la promotion immobilière pendant le 1er confinement. La demande restant importante, les stocks sont nettement en baisse et les prix augmentent (+ de 3 500 €/m² sur ALM en collectif).

Le marché de seconde main reste quant à lui dynamique avec près de 6 800 mutations en 2019 dont 60% de maisons. Les prix moyens quel que soit le type de biens sont nettement en hausse.