Le vieillissement de la population se poursuit sur Angers Loire Métropole

Zoom sur le vieillissement de la population sur l'agglomération angevine

La population angevine proportionnellement plus jeune que celle de la France

Angers Loire Métropole compte 69 443 personnes âgées de 60 ans et plus en 2016, soit 23,6% de la population totale. Cette part est plus faible que celles des Pays-de-la-Loire et de la France métropolitaine, respectivement de 25,7% et 25%, en raison notamment de la forte présence de jeunes âgés de 18 à 24 ans en formation sur le territoire angevin.

Les personnes âgées de 60 ans et plus
Evolution de la population par âge entre 2006 et 2016

Une population plus âgée en première couronne

La répartition des 60 ans et plus n’est pas homogène sur l’ensemble d’Angers Loire Métropole. En effet, on constate que les parts des 60 ans et plus sont plus élevées sur certaines communes de première couronne en raison de la première phase de périurbanisation qui s’est opérée au début des années 70.


Effectif et part ds personnes âgées de 60 ans et plus

Le vieillissement de la population pose la question de l’adaptation et de l’accessibilité des logements, de l’offre en services, de l’équipement des territoires ou encore des emplois à développer.

A l’échelle de l’agglomération, le territoire est plutôt mieux équipé en établissements adaptés, à savoir les Ehpad et les résidences autonomie. Avec 201 places pour 1 000 habitants de 75 ans et plus, Angers Loire Métropole est au-dessus de la moyenne départementale de 179 places. Angers bénéficie d’un bon niveau d’équipement avec 221 places/ 1000 habitants de 75 ans et plus alors que certaines communes de l’agglomération ne proposent aucune offre notamment à l’ouest et au nord.


Répartition structures d'accueil sur ALM

Au vu du vieillissement marqué de la population à l’horizon 2040, le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus augmenterait de 1 222 personnes par an entre 2013 et 2040 sur l’agglomération. La population très âgée, 80 ans et plus, celle issue du baby-boom représenterait 9% de la population totale en 2040. C’est elle qui est la plus concernée par les risques de perte d’autonomie. Un maintien d’un bon niveau d’équipement en proximité dans tous les territoires est un enjeu pour les personnes dépendantes.


Les 65 ans et plus en 2040