Les pratiques de déplacement des étudiants du campus Belle-Beille

En partenariat avec Angers Loire Métropole, l’Aura a lancé une enquête auprès des étudiants du campus Belle-Beille afin de mieux connaître leurs pratiques de déplacements.

Un questionnaire a été mis en ligne entre février et avril 2019.

photo noir et blanc du campus Belle-Beille

Angers et son agglomération ont accueilli plus de 40 000 étudiants sur l’année 2018-2019. Près de 40% de cet effectif étudient sur le campus Belle-Beille .

Cette enquête avait un double objectif, mieux connaître les pratiques de déplacements des étudiants de Belle-Beille et appréhender d’éventuels changements de comportements avec la mise en place de la future desserte du quartier et du campus par le tramway.  

Près de 1 700 étudiants ont répondu. Ce panel constitue une bonne représentativité de la population étudiante de Belle-Beille (14% de taux de réponses).

CE QUE L’ON APPREND AVEC LES RESULTATS DE L’ENQUETE

75% des étudiants de Belle-Beille résident à Angers. Néanmoins, ils sont plus de 36% à utiliser principalement la voiture pour se rendre sur le campus, à part égale avec les usagers des transports collectifs.

Les analyses apportent des éclairages sur les raisons évoquées par les étudiants sur l’attrait pour la voiture, sur les différentes pratiques en matière de stationnement, d’usage du vélo ou encore de choix modaux selon les établissements.

Des zooms sur les déplacements annexes des étudiants montrent que 22% des étudiants travaillent en parallèle de leurs études et qu’environ 55% quittent l’agglomération au moins deux fois par mois, majoritairement en voiture.

Et demain avec le tramway ?

Ils sont près de 25% des étudiants à déclarer qu’ils changeraient de mode principal de déplacement pour se rendre sur le campus avec la mise en service du tramway. Parmi eux, 63% se reporteraient sur les transports collectifs, dont seulement 20% d’utilisateurs actuels de la voiture.

La durée du déplacement reste un argument majeur dans le choix du mode de transport des étudiants de Belle-Beille. En effet, ils sont 30% à souhaiter passer moins de temps dans les transports, 28% à moins polluer et 25% à moins dépenser.