Notes de l'observatoire de l'habitat

Les notes de l'observatoire de l'habitat sont des analyses thématiques réalisées à l'échelle de l'Aire d'attraction d'Angers.

Post-it Notes de l'observatoire habitat

L'observatoire de l'habitat est réalisé à l'échelle d'un nouveau périmètre, celui de l'aire d'attraction d'Angers.

Pour alimenter cet observatoire, l'Aura propose une nouvelle collection "Les notes de l'observatoire de l'habitat". Réalisées tout au long de l'année dès réception des bases de données, ces notes synthétisent des analyses pour une meilleure connaissance du marché du logement. En fin d'année, l'ensemble de ces notes seront compilées et constitueront l'Etat annuel du marché du logement à l'échelle de l'aire d'attraction d'Angers.
 


Fini le périmètre de l'aire urbaine et place à l'aire d'attraction des villes

Dans cette première note l’agence d’urbanisme présente les nouveaux périmètres de l’observatoire de l’habitat, suite à la disparition des aires urbaines de l’INSEE.
On y parle donc de la nouvelle aire d’attraction d’Angers, de son découpage et de l’échantillon d’aires de comparaison.

Lire la note sur le périmètre AAV│avril 2021



Disparités importantes de revenus au sein de l'aire d'attraction d'Angers

Cette note est consacrée aux revenus des ménages de l’année 2018, soit avant la situation de la COVID-19.
Sans possibilité d’analyse des évolutions en raison du changement du périmètre d’observation, il est proposé d’approcher quelques raisons expliquant les différences de revenus des ménages observées entre les territoires.

Lire la note sur les revenus │avril 2021



Plusieurs signes de tension dans le parc locatif social de l'aire d'attraction d'Angers

Cette 3e note traite du parc locatif social de l’aire d’attraction d’Angers au 1er janvier 2020 et son évolution depuis 5 ans.
Elle met en exergue à la fois la complémentarité de l’offre locative sociale au sein des territoires de l’aire d’Angers et un certain nombre de signaux témoignant d’une tension de plus en plus importante sur ce segment de marché.

Lire la note sur le parc locatif social │mai 2021



La pression de la demande locative sociale s'accroît dans l'aire d'attraction d'Angers

Le nombre de ménages en attente d’un logement locatif social sur l’aire d’Angers est encore en progression au 1er janvier 2021, alors que le parc proposé à la location se réduit légèrement et que la rotation baisse. Ces évolutions accroissent la tension du marché locatif public. Le profil des demandeurs évolue peu depuis 2017, cependant le nombre de ménages disposant de peu de ressources a progressé de manière significative.

Lire la note sur la demande locative sociale │juin 2021



Nouvelle baisse des attributions dans le parc social en 2020 dans l'aire d'attraction d'Angers

Depuis 2016, le nombre d’attributions dans le parc locatif social de l’aire d’Angers baisse alors que le nombre de ménages en attente d’un logement s’accroît. Ces évolutions se traduisent par un allongement de la durée moyenne d’obtention d’un logement dans l’aire d’Angers. Entre 2019 et 2020, la part des entrants avec des revenus très modestes s’accroît. La part des entrants modestes au sein des quartiers prioritaires reste plus importante que dans les autres territoires.

Lire la note sur les attributions dans le parc social │juin 2021



La croissance du parc de logements ralentit dans l'aire d'attraction d'Angers

Le parc de logements de l’aire d’attraction d’Angers continue de s’accroître entre 2013 et 2018, mais sur un rythme moins rapide que durant la période 2008-2013.
Les caractéristiques du parc évoluent avec plus d’appartements et de petits logements (T3 et moins) pour mieux répondre à l’évolution de la demande et aux objectifs de réduction de la consommation foncière.
Le parc reste majoritairement constitué de maisons et de grands logements occupés par des propriétaires.   Le développement de l’accession à la propriété s’est accéléré sur la période 2013-2018, de même pour le locatif privé.

Lire la note sur le parc de logements │septembre 2021



Hausse importante de la construction neuve en 2020 dans l'aire d'attraction d'Angers

En 2020, le nombre de logements mis en chantier  dans l’aire d’Angers retrouve un niveau élevé comme en 2018, malgré le contexte de la crise sanitaire.  La production à Angers est particulièrement intense, du fait de l’attractivité du territoire et de la possibilité pour les investisseurs  de défiscaliser (Pinel).

Ce recentrage de la production neuve sur Angers se traduit par une plus forte part de logements en collectif.

Lire la note sur la construction neuve │septembre 2021