Nouvelle tension sur le parc locatif social de l'Aire urbaine

La tension s’accroît sur le parc locatif social avec une stabilisation des mises en service, une baisse de la vacance et du nombre d’emménagements, tandis que la demande augmente fortement.

un rééquilibrage de l’offre locative sociale au sein du pôle urbain d’angers

Au 1er janvier 2019, le parc locatif social de l’aire urbaine d’Angers compte plus de 41 000 logements et représente 65% du parc locatif social départemental.

En un an, le parc locatif social s’accroît de 1,1% sur l’aire urbaine.  A Angers, le parc est stable et progresse de 3,5% dans le pôle urbain hors Angers, favorisant un rééquilibrage de l’offre entre les communes.

Carte des logements sociaux sur l'aire urbaine au 1/01/2019

La Communauté urbaine d’Angers Loire Métropole (ALM) propose 88% de l’offre locative sociale de l'aire urbaine, en lien avec l’offre d’emplois, d'équipements et de services présente sur son territoire.
Au 1er janvier 2019, 12 882 logements sociaux sont situés dans un quartier prioritaire de la politique de la ville, soit 35% du parc social de l'agglomération angevine. Cette offre, en légère baisse sur un an (-95 unités) se concentre principalement dans trois de ces quartiers, Roseraie (28%), Monplaisir (22%) et Belle-Beille (20%).


Stabilisation du nombre de logements sociaux mis en service

En 2018, le nombre de logements locatifs sociaux mis en service dans l’aire urbaine est quasi stable sur un an (+61), après une nette baisse l’année précédente. Les livraisons ont été plus importantes dans le pôle urbain hors Angers et dans la couronne, respectivement +117 et + 86 logements, alors qu’elles ont nettement baissé sur Angers avec -162.


Evolution des nouvelles mises en location

Une offre locative sociale complémentaire à celle du parc de logements existant

La structure du parc locatif social est différente de celle de l’ensemble du parc de l’aire urbaine d’Angers. En effet, il est composé de 78%  d’appartements contre 40% dans le parc total et d’une majorité de logements de type 3 (65% contre 39%).

L’offre en collectif et petits logements se réduit au fur-et-à-mesure que l’on s’éloigne des communes situées au cœur de l’aire urbaine d’Angers.


Répartition des logements sociaux par typologie et territoire

Une vacance plus faible

Au 1er janvier 2019, 2,2% des logements sociaux de l’aire urbaine d’Angers sont inoccupés, soit 915 unités. Inférieur à celui constaté au niveau national (2,8%) et inférieur aux taux régional (2,5%) et départemental (2,6%), le taux de vacance (comme le nombre de vacants) baisse régulièrement depuis fin 2015 dans l'aire urbaine d'Angers.

78% des logements vacants de l’aire urbaine ont plus de 20 ans. Une partie d’entre eux sera démolie dans le cadre du NPRU d’Angers.


logements vacants

Depuis 2014, le nombre d'emménagés diminue dans le parc locatif social, -130 entrants tandis que le nombre de demandeurs progresse (14 705 au 1er janvier 2019 ; +1 115 sur un an).

Parmi les 4 476 ménages entrés en 2018 dans le parc locatif social, 61% ont trouvé un logement à Angers et 19% dans le reste du pôle urbain.


Une hausse des loyers entre 2018 et 2019

Au 1er janvier 2019, le loyer moyen d’un logement locatif social dans l’aire urbaine s'élève à 5,42€ par m² de surface habitable, proche de celui constaté à l'échelle régionale (5,35€/m²).
La hausse du loyer moyen (+1,6%) s’explique par une baisse du nombre de logements à bas loyer entre 2018 et 2019 (-732 avec un loyer inférieur à 4,50€/m²) et inversement par une hausse des logements à loyer élevé (+1 003 avec un loyer supérieur à 6,50 €/m²).

Les écarts de loyers entre les territoires sont peu importants contrairement aux loyers dans le parc privé.


Loyer moyen en 2018

Un parc social de bonne qualité énergétique

Au 1er janvier 2019, le diagnostic de performance énergétique (DPE) a été réalisé pour 94% des logements sociaux de l’aire urbaine d’Angers.

18% des logements locatifs sociaux de l'aire urbaine sont classés en A et B présentant ainsi une excellente performance énergétique. Cette part monte à 27% pour le parc locatif social du pôle urbain hors Angers. Parallèlement 644 sont encore très énergivores (F+G).


Classement DPE des logements locatifs sociaux