Nouvelle tension sur le parc locatif social de l'Aire urbaine

La tension s’accroît sur le parc locatif social avec une stabilisation des mises en service, une baisse de la vacance et de la mobilité, tandis que la demande augmente fortement.

une réduction de l'offre disponible à la location dans l'aire d'angers

Au 1er janvier 2020, le parc locatif social de l’aire urbaine d’Angers compte plus de 44 000 logements et représente les deux tiers du parc départemental.

Le parc réellement mobilisé pour de la location baisse légèrement entre 2019 et 2020,
-272 unités. Cette baisse de l’offre réellement mise en location est principalement imputable à Angers qui compte 418 logements de moins en un an (hausse du nombre de ventes) et des opérations de déconstruction engagées dans le cadre du NPNRU dans les quartiers Belle-Beille et Monplaisir.

Carte des logements sociaux sur l'aire urbaine au 1/01/2020

Forte baisse du nombre de logements sociaux mis en service

Des cinq dernières années, l’année 2019 est celle qui présente le plus bas niveau de logements mis en service, seulement 404 nouveaux logements, contre 805 en 2018.


Evolution des nouvelles mises en location

Une offre locative sociale différente selon les territoires de l'aire urbaine

Le parc locatif social de l’aire d’Angers est composé de 75% d’appartements. Cette part en collectif est plus élevée dans le pôle centre que dans la couronne.

Dans le parc mis en service depuis le 1er janvier 2015, c’est-à-dire le parc récent, 70% des logements sont des T2 et T3, contre 54% dans le parc total. L’offre nouvelle tend à être plus en adéquation avec le profil majoritaire des ménages en attente d’un logement locatif social (personnes seules, familles monoparentales) et avec la diminution de la taille moyenne des ménages.


Répartition des logements sociaux selon nb de pièces

Un parc social de bonne qualité énergétique

En 2020, le diagnostic de performance énergétique (DPE) a été réalisé pour 92% des logements sociaux de l’aire d’Angers.
Les logements les moins énergivores, classés en A et B représentent 20% du parc social. 62% des logements locatifs sociaux de l'aire sont classés en C et D présentant une bonne performance énergétique.

Le classement varie selon l’ancienneté du parc ou selon le mode de chauffage du logement.


Répartition de l'offre selon ancienneté et conso énergieso

Une vacance plus faible et une mobilité en baisse sur Angers

Au 1er janvier 2020, 1,4% des logements sociaux de l’aire d’Angers sont inoccupés, soit 619 unités. Inférieur à celui constaté au niveau départemental (1,9%), le taux de vacance (comme son volume) baisse régulièrement depuis fin 2015 dans l'aire d'Angers.

La réduction du taux de mobilité à 10,5% en 2019 contre 11,4% en 2018, témoigne de départs moins importants et donc d’un moins grand nombre d’opportunités pour attribuer des logements.

Ainsi, tous les événements ayant affecté le parc locatif social en 2019 (moins de nouvelles mises en location, vente HLM, baisse de la vacance et de la mobilité) contribuent à rendre plus difficile les réponses à l’augmentation de la demande locative sociale.


Evolution taux de vacance et mobilité

Une hausse des loyers entre 2019 et 2020

Au 1er janvier 2020, le loyer moyen d’un logement locatif social dans l’aire d’Angers s'élève à 5,53€ par m² de surface habitable en hausse de 1,7% en un an.

L’offre locative à bas loyer s’élève à 11 418 logements dans l’aire d’Angers en 2020
(-1 540 unités sur un an) alors que la part des ménages très modestes s’accroît parmi les demandeurs.


Loyer moyen au 1er janvier 2020