Population de l'aire urbaine d'Angers en hausse

L'aire urbaine d'Angers : principales évolutions démographiques

Tendances population

Les données analysées pour l'identification des principales évolutions de l'aire d'attraction d'Angers sont celles du recensement Insee 2018.

Croissance dynamique dans l'aire d'attraction d'angers

En 2018, l’aire d’attraction d’Angers compte près de 433 000 habitants, représentant 53% de la population du département du Maine-et-Loire. En cinq ans, la population de l’aire d’Angers a augmenté de 14 976 personnes, soit un taux de croissance de +0,7% par an identique à celui de la période 2008 et 2013 mais une hausse en volume un peu plus importante (3 000 habitants de plus par an entre contre + 2 900).

La croissance de l’aire d’Angers entre 2013 et 2018 est portée essentiellement par Angers (+0,6%/an contre +0,2%/an entre 2008 et 2013) et les communes du pôle centre (+1,3%/an contre +0,6%/an) avec une relance de la production neuve dans le cœur de l’aire. En 10 ans, le pôle centre hors Angers enregistre le taux annuel le plus important avec +1%/an.

Croissance démographique 2008-2018

Des ménages toujours plus petits

Sous les effets conjugués de l’allongement de l’espérance de vie, de la fécondité maîtrisée, de la vie en couple tardive et de plusieurs formes de décohabitation (juvénile ou familiale suite à la séparation d'un couple), la taille moyenne des ménages de l’aire d’attraction d’Angers continue de se réduire pour atteindre 2,16 en 2018 (2,26 en 2008).
Les ménages restent plus grands dans les communes situées dans la couronne angevine avec 2,47 personnes/ménage contre 2,22 dans le cœur de l'aire urbaine. Constat encore plus prononcé à Angers puisqu’un ménage compte tout juste un peu plus de 1,8 personnes.


Evolution de la taille moyenne des ménages

Des ménages plus nombreux, mais davantage de personnes seules et de familles monoparentales

En 2018, l'aire d'Angers compte 195 370 ménages soit une croissance annuelle de 1,24% depuis 2008, deux fois supérieure à celle de la population.

39% des ménages de l’aire d’Angers sont composés d’une personne seule et la moitié des ménages est composée de couples. Entre 2008 et 2018, les ménages composés d’une personne seule et les familles monoparentales ont fortement progressé, respectivement +2,25%/an et +2,13%/an soit deux fois plus que l’ensemble des ménages. A Angers, les ménages composés d’une seule personne représentent plus de la moitié des ménages en 2018. Ce phénomène s’explique notamment par le développement de résidences étudiantes et seniors et la part élevée de petits logements.

Avec plus de 35% de couples avec enfants(s) en 2018, la couronne angevine confirme son rôle dans l'accueil des familles (logements plus grands, foncier plus accessible, etc.).


Evolution de la composition des ménages de l'aire d'attraction d'Angers

Un vieillissement de la population angevine qui s'accentue

En 2018, les personnes de 60 ans et plus représentent plus de 24% de la population. Elles sont 25 000 de plus en 10 ans. Le vieillissement de la population s’accélère depuis 2008-2013 (+3,1%/an) avec l'arrivée aux âges élevés de la génération du « baby-boom ».  Ce phénomène est particulièrement visible dans la première couronne d’Angers (+4,2%/an) associée à la première phase de périurbanisation.

En parallèle, la part stable des moins de 14 ans depuis 2008 masque une nette hausse de leurs effectifs en 10 ans (+3 786 individus).
La part des jeunes de 15 à 29 ans, relativement élevée, s’explique essentiellement par l’offre de formation présente à Angers et la présence d’étudiants sur le territoire. La baisse observée chez les 30-44 ans avec - 533 individus en 10 ans s’explique principalement par la baisse de la fécondité observée en France entre 1972 et 1976, puis en 1983.


Evolution 2008-2018 de la population par tranche d'âge